vim-cmd – snapshot

Quand ce n’est pas la saison du GUI…

Commande dispo pour gérer les snapshots en CLI:

  • snapshot.create
  • snapshot.remove
  • snapshot.dumpoption
  • snapshot.removeall
  • snapshot.revert
  • snapshot.get
  • snapshot.setoption

1 – Lister les VMs et l’ID associé

vim-cmd vmsvc/getallvms

vim-cmd-getallvm

2 – Vérifier l’existence de snapshot

vim-cmd vmsvc/snapshot.get vmid

vim-cmd-snapshot-get

3 – Création d’un snapshot

vim-cmd vmsvc/snapshot.create vmid [snapName] [snapDescription] [includeMemory] [quiesced]

vim-cmd-snapshot-create

vérification du snapshot:

vim-cmd-snapshot-get-2

4 – Suppression d’un snapshot

vim-cmd vmsvc/snapshot.remove vmid snapshot ID [removeChildren]

5 – Suppression de tous les snapshots

vim-cmd vmsvc/snapshot.removeall [VMID]

 

http://kb.vmware.com/selfservice/microsites/search.do?language=en_US&cmd=displayKC&externalId=1026380

 

 

VMware vmkfstools commandes non documentées

‘vmkfstools -D‘, une commande non documentée est pourtant bien pratique.

 

Ce paramètre permet de vérifier les « lock » sur les disques vmdk

vmkfstools -D /vmfs/volumes/<datastore-id>/vm/vm.vmdk

vmkfstools-d

La carte réseau de l’hôte détenant le lock, appelé « owner », est définie dans la dernière séquence « 001517de30da »

Pour connaitre l’adresse mac des cartes réseaux sur un host esxi et trouver quel hôte détient le lock:

esxcfg-nics -l | grep "00:15:17:de:30:da"

esxcfg-nics-l

Création d’un clé usb bootable pour l’installation de VMware ESXi5

Pré-requis:

Logiciel: UNetbootin

iso vmware esxi 5 – vmware.com

pdf Mise à niveau vSphere 5.1

Exécuter UNetbootin, sélectionner l’option « DisqueImage »

unetbootin1

Sélectionner le fichier iso téléchargé, sélectionner la destination « Type: Lecteur USB », cliquer sur « OK ».

unetbootin2

Une fois terminée, vous pouvez quitter et utiliser la clé usb.

unetbootin3

Remplacez le nom de fichier isolinux.cfg par syslinux.cfg
Editer le fichier syslinux.cfg, remplacez

APPEND -c boot.cfg

par

APPEND -c boot.cfg -p 1

Comment modifier la configuration d’un ESXi v5.1 sur un serveur dedibox en mode rescue

Dans mon exemple, le problème vient de l’ajout d’un vmKernel qui a une adresse MAC non autorisée ce qui provoque l’arrêt des communications sur le port du switch et donc l’accès au serveur.

Comment faire dans ce cas pour modifier la configuration d’un ESXi v5.1 en mode rescue.

Le mode rescue sur une dédibox étant un mode où le serveur est redémarré avec sur un LiveCD de type Debian. Un accès ssh est fournit, les infos de connexion sont transmises par le support.

Le but est de modifier le fichier de paramètre esx.conf se trouvant dans le répertoire « /etc/vmware ». Ce fichier de configuration est dans une archive zippé nommée state.tgz

Etape 1 – Récupération du fichier

Se connecter en SSH sur le serveur, allez dans le répertoire /mnt et lister les répertoires pour trouver le fichier state.tgz

Pour une installation par défaut de l’ESXi, le fichier doit se trouver dans le fs /mnt/sda5

cd /mnt/sda5 && ls

Copier le fichier state.tgz dans l’espace perso /home/votre-user

cp state.tgz /home/user/.

 

Etape 2 – Extraction du fichier

Se placer dans le répertoire /home/user

cd /home/user

Décompacter le fichier

gunzip -d stage.tgz

Vérifier l’archive stage.tar

tar -tvf stage.tar

Désarchiver le fichier state.tar

tar -xvf state.tar

Un fichier local.tgz apparait, il faut le décompacter et le désarchiver comme le premier.

tar -xvzf local.tgz

le répertoire ./etc est créé, voici une liste des fichiers qu’il contient:

 

Etape 3 – Modification du fichier

Edition du fichier avec l’éditeur VI, et recherche de la ligne contenant « vmkernelnic »

vi etc/vmware/esx.conf

Mettre la valeur à FALSE pour le paramètre <enable> et enregistrer le fichier.

Pour ceux qui ne connaisse pas VI: se placer sur la lettre <t> (avec les flèches du clavier) et tapez la combinaison de touche [cw] pour replacer le mot <true> par <false> puis appuyer sur la touche [ECHAP] et faire la combinaison de touche suivante pour enregistrer et quitter [:wq]

ce qui donne une fois le fichier enregistré et fermé:

 

Etape Finale – Insertion des modifications sur le serveur

Pour insérer les modifications dans la partition du serveur, il faut archiver le répertoire <etc> où on a fait la modification du fichier <esx.conf> et le copier dans son emplacement initial.

Il faut aussi penser à garder les permissions intactes, voici la liste des commandes à passer, toujours en étant placé dans le répertoire /home/user:

Modifier l’appartenance à l’utilisateur et au groupe root sur tous les fichiers du répertoire <etc>

sudo chown root.root –R etc

Archiver et compacter le répertoire <etc> dans un fichier nommé local.tgz

sudo tar –cvzf local.tgz etc

Changer les permissions sur le fichier local.tgz

 sudo chmod 700 local.tgz

Archiver et compacter le fichier local.tgz dans le fichier state.tgz

sudo tar –cvzf state.tgz local.tgz

Changer les permissions sur le fichier state.tgz

sudo chmod 755 state.tgz

Enfin, copier le fichier state.tgz obtenu dans le répertoire du serveur ESXi /mnt/sda5

sudo cp state.tgz /mnt/sda5/state.tgz

Vous pouvez rebooter le serveur, le vmkernel vmk1 ne sera pas monté donc il n’y aura pas de problème de coupure du port du switch. Et après vous pouvez le supprimer dans la partie configuration réseau de l’ESXi

Il est possible de changer l’adresse MAC de cette carte vmkernel pour qu’il soit autoriser à sortir. cf Etape 3 – modification du fichier, il suffit de remplacer les valeurs de <mac> par une adresse MAC autorisée, celle fournit par exemple avec vos IP failover.